FB_IMG_1464207023148L’Opposition politique burkinabè s’est réunie le mardi 28 Juin 2016 en séance extraordinaire à Ouagadougou. Deux points figuraient à l’ordre du jour :
-Le compte-rendu de l’audience accordée par le Président du Faso au Chef de File de l’Opposition ;
-Le renouvellement des membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Sur le premier point, le Chef de File de l’Opposition, M. Zéphirin DIABRE, a rendu compte à ses pairs, du contenu de l’entretien qu’il a eu avec le Président du Faso, SEM. Roch Marc Christian KABORE, le 24 Juin 2016 au palais de Kossyam. Cette audience qui a eu lieu à la demande de l’Opposition politique, visait à présenter les préoccupations de l’opposition, et à obtenir des compléments d’information, au sujet de la Commission chargée de rédiger la nouvelle constitution. Analysant de manière exhaustive les résultats de cette audience, l’opposition politique a abouti à la conclusion que malgré les assurances données, nombre de ses préoccupations demeurent en l’état.

Tout en continuant de se poser des questions sur l’urgence qu’il y a à engager un processus d’écriture d’une nouvelle constitution dans le contexte actuel que vit notre pays, l’Opposition politique a particulièrement examiné le contenu du décret portant création, attributions, organisation et fonctionnement de la Commission Constitutionnelle, dont elle a pris connaissance seulement après l’audience accordée à son chef de file. Pour l’opposition politique, les dispositions de ce décret posent de sérieux problèmes qui militent clairement en faveur de sa réécriture. Au regard de l’importance du sujet, l’’opposition politique fera de cette question un préalable au moment où s’installera la commission.
Sur le deuxième point de l’ordre du jour, les responsables de l’Opposition ont échangé et adopté une démarche, devant permettre cette désignation de leurs représentants à la CENI.

En divers, les participants ont échangé sur la situation nationale, marquée ces jours par une recrudescence des actes de violences post électorales, les blocages dans l’installation des exécutifs locaux, et la nouvelle tournure que prend le problème des « Koglwéogo. »
Comme elle l’a déjà fait à plusieurs reprises, l’opposition interpelle le gouvernement face à ses responsabilités et lui demande d’agir promptement pour que l’autorité de l’Etat cesse de se déliter, et que la sérénité revienne dans notre pays.
Débutée à 18 heures, la rencontre a pris fin à 19 h 30 mn.

Ouagadougou, le 29 Juin 2016
Le service de communication du Chef de File de l’Opposition Politique

1 COMMENTAIRE

  1. […] L’Opposition politique burkinabè s’est réunie le mardi 28 Juin 2016 en séance extraordinaire à Ouagadougou. Deux points figuraient à l’ordre du jour : -Le compte-rendu de l’audience accordée par le Président du Faso au Chef de File de l’Opposition ; -Le renouvellement des membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Sur le premier point, le Chef de File de l’Opposition, M. Zéphirin DIABRE, a rendu compte à ses pairs, du contenu de l’entretien qu’il a eu avec le Président du Faso, SEM. Roch Marc Christian KABORE, le 24 Juin 2016 au palais de Kossyam. Cette audience qui a eu lieu à la demande de l’Opposition politique, visait à présenter les préoccupations de l’opposition, et à obtenir des compléments d’information, au sujet de la Commission chargée de rédiger la nouvelle constitution. Analysant de manière exhaustive les résultats de cette audience, l’opposition politique a abouti à la conclusion que malgré les assurances données, nombre de ses préoccupations demeurent en l’état. Tout en continuant de se poser des questions sur l’urgence qu’il y a à engager un processus d’écriture d’une nouvelle constitution dans le contexte actuel que vit notre pays, l’Opposition politique a particulièrement examiné le contenu du décret portant création, attributions,… Source: BurkinaInfoTv L’opposition s’interroge sur l’urgence qu’il y a à engager un processus d’écriture d’u… […]

LAISSER UN COMMENTAIRE