blaise-compaoreLe procès de l’ex-président burkinabè Blaise Compaoré chassé au pouvoir en 2014 se tiendra « les semaines à venir », en absence de l’accusé qui a trouvé refuge en Côte d’Ivoire, il y a plus de deux ans, a annoncé mercredi la Haute Cour de Justice.

« La Haute Cour de Justice va statuer dans les semaines à venir sur le dossier de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 », a annoncé le parquet dans un communiqué.
Le texte précise que « les membres du dernier gouvernement (du Premier ministre) Tiao Luc Adolphe sont poursuivis dans le cadre de la répression sanglante des manifestations ».
Selon la Haute Cour de Justice, sur 34 membres que comptent ce gouvernement, 7 n’ont pas répondu aux convocations.

Il s’agit de Blaise Compaoré (président), et des ministres Salif Lamoussa Kaboré (Mines et Energie), Marie Lucien Bembamba (Finances), Koumba Barry/Boly (Enseignement de base), Assimi Kouanda (présidence du Faso), Salif Ouédraogo et Tinga Jérémy Ouédraogo (Ressources animales).

Avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE