eveLe recours introduit au tribunal administratif de Ouagadougou contre la décision de suspension d’un mois prononcée par le conseil supérieur de la communication, à l’encontre de L’Evénement a été examinée par ledit tribunal à l’audience du jeudi 03 mars 2016.

Statuant publiquement et contradictoirement, le tribunal a jugé les moyens présentés par le conseil de l’Evénement, recevable et sa requête fondée. Il a donc décidé de lever la sanction à compter de ce jour. Rappelons que la mesure de suspension qui courait du 19 février au 19 mars, touchait les parutions du 25 février et du 10 mars. Dans une déclaration faite à la presse, Germain Nama le directeur de publication de l’Evénement a donné rendez-vous à ses lecteurs le jeudi 3 mars 2016.

2 Commentaires

  1. Comme annoncé hier, le CSC vient d’interjeter appel du jugement du tribunal administratif qui ordonnait le sursis à exécution de la décision – sanction du CSC contre l’Evénement.
    Cet appel a pour conséquences:
    – un effet suspensif de la décision de sursis ce qui veut dire que ce jugement ne sera pas exécuté pr le moment, en attendant que le Conseil d’Etat se prononce sur le sursis prononcé hier en faveur de l’Evenement,
    – un effet de maintien en l’état de la décision du CSC, c’est à dire que la suspension du journal par le CSC reste en vigueur jusqu’à ce que le Conseil d’Etat infirme ou confirme la décision de sursis, ce qui risque d’intervenir bien après la durée de la suspension.
    Ainsi, nous sommes revenus à la case départ, c’est à dire la suspension qui court jusqu’au 19 mars prochain, à moins que le Conseil d’Etat ne réagisse, et en faveur du journal en confirmant le sursis, et avant le 19 mars.
    Par conséquent, le RDV pris le 10 mars prochain avec les lecteurs, pr la parution du journal ne peut plus tenir.

LAISSER UN COMMENTAIRE